Accessibilité : mon rapport sur les enjeux et l’avenir de l’expérimentation d’un centre relais téléphonique pour les personnes sourdes et malentendantes

J’ai présenté le 24 novembre mon rapport sur l’expérimentation nationale d’un centre relais téléphonique et les conditions de sa généralisation, dans le cadre de la rencontre régionale sur l’accessibilité de la Conférence Nationale du Handicap, qui se tenait à Nantes, en présence de Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargé des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique.

Alors qu’une expérimentation nationale d’un centre relais téléphonique pour les personnes sourdes et malentendantes a débuté le 2 juin dernier, le Premier ministre m’avait confié en février une mission parlementaire afin d’étudier les conditions du développement du relais téléphonique pour les personnes sourdes et malentendantes. J’étais également chargée de réfléchir aux outils complémentaires aux centres relais téléphoniques et aux innovations technologiques qui permettraient d’accélérer la mise en accessibilité des communications téléphoniques.

J’ai remis le 16 juillet dernier mon rapport à Madame Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et à Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique.

L’expérimentation doit durer un an et s’achever en juin 2015.

J’ai observé ses conditions de mise en œuvre et identifié les défis que poseront une pérennisation et une généralisation du centre relais téléphonique avant de soumettre au gouvernement un certain nombre de propositions.

L’objectif de mon rapport est de permettre une accessibilité numérique aux personnes sourdes et malentendantes.

J’ai souhaité articuler mes propositions et mes réflexions autour de trois axes suivant un même impératif : répondre à un besoin présent, bien réel, et anticiper l’avenir.
1. Répondre à deux facteurs limitants majeurs : les ressources humaines et le financement :
2. Faire face à l’urgence en développant l’exemplarité de l’Etat tout d’abord et des acteurs privés, quelle que soit leur taille.
3. Recenser, accompagner, structurer et encourager les évolutions technologiques pour préparer et anticiper l’avenir.

Il faut désormais faire preuve d’une ambition forte en fixant des objectifs clairs, une méthode, un calendrier afin d’être en capacité de mettre en œuvre l’accessibilité numérique dont le centre relais est un élément déterminant.

Consulter le rapport

Réagissez