Aéroport Lannion-Côte de Granit : jouons collectif pour l’emploi dans le Trégor-Goëlo

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Côtes d’Armor a voté, lors de sa réunion du 24 juin, la réduction de sa participation au syndicat mixte de l’aéroport de Lannion-Côte de Granit. Elle passerait de 400 000 euros à 250 000 euros.

L’aéroport Lannion-Côte de Granit est un outil indispensable à l’attractivité, au développement économique – industriel et touristique – et à l’emploi.

Le moment choisi pour cette annonce est surprenant et malvenu.

Malvenu en pleine discussion avec l’Etat au sujet de sa participation à cette infrastructure essentielle.

Malvenu pour les 45 salariés de l’aéroport qui ne peuvent que mal recevoir ce message qui hypothèque leur avenir.

Malvenu pour le tissu de 200 PME, PMI et ETI du pôle technologique et leurs salariés qui se battent quotidiennement sur des secteurs très concurrentiels, innovants et ouverts à l’export.

Malvenu pour les acteurs économiques du tourisme.

Malvenu à la veille des 50 ans d’Orange, dont le PDG a annoncé vouloir faire de Lannion un pôle numérique ouvert, et alors qu’Alcatel-Lucent, autre donneur d’ordre majeur et pilier du pôle de compétitivité à vocation mondiale Images et Réseaux, annonce un nouveau plan industriel.

Je comprends les contraintes budgétaires des différents acteurs territoriaux et économiques. Il me semble toutefois essentiel que tous assument leurs responsabilités pour assurer le maintien de cette ligne aérienne et la préservation de l’emploi dans le bassin de Lannion, fleuron industriel breton représentant 5000 emplois, et plus globalement dans le Trégor-Goëlo.
Ma mobilisation reste donc permanente, tant au niveau local qu’à l’échelon national.

Réagissez