Bonne année 2010 !

L’année 2009 s’est achevée avec une victoire pour l’opposition.
La censure par le Conseil Constitutionnel le 29 décembre 2009 du dispositif instaurant une taxe carbone a en effet révélé une fois de plus le mépris du Président de la République pour la notion essentielle d’égalité devant l’impôt. Les Sages ont jugé le projet gouvernemental anti-constitutionnel puisqu’il revenait à taxer les ménages, sans conditions de ressources, tout en exonérant un grand nombre d’entreprises dont les activités sont pourtant responsables d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Sans le recours déposé par les députés socialistes, l’UMP aurait donc instauré une taxe supplémentaire, inégalitaire, mais aussi écologiquement inefficace !

Bouclier fiscal, franchises médicales, augmentation du prix du gaz… les plus modestes d’entre nous ont déjà largement fait les frais des réformes gouvernementales initiées par Nicolas Sarkozy. Les classes moyennes perdent confiance. Les plus riches, quant à eux, continuent à bénéficier de la bienveillance gouvernementale.

L’année qui vient de s’écouler à été si rude sur le plan social et économique qu’on n’imagine mal que celle qui commence soit pire. Néanmoins, cette année encore, toute notre vigilance sera requise pour surmonter les difficultés provoquées par la crise financière mais aussi celles imposées par les actions d’un gouvernement qui agit sans discernement, plus préoccupé par les cotes de popularité et les castings ministériels que par la résolution des problèmes des français.

La tension sociale provoquée par les annonces de délocalisations et de plans sociaux, mais aussi par la stagnation voire le recul du pouvoir d’achat doit être combattue sous peine de voir la cohésion de notre démocratie encore plus gravement atteinte. Les députés socialistes comptent donc continuer à s’opposer fermement aux réformes gouvernementales malmenant la solidarité, notion pourtant essentielle en ces temps de crise.

Malgré ces difficultés, nous resterons mobilisés, déterminés mais aussi enthousiastes, car nous demeurons convaincus que le combat pour plus de justice sociale est celui qui doit être mené si l’on souhaite réduire les inégalités dans notre pays.

En ce jour de rentrée parlementaire, je vous transmets également tous mes vœux pour cette nouvelle année. Je souhaite qu’elle vous apporte, à vous, chers lecteurs ainsi qu’à vos proches, santé, satisfaction et réussite.

Réagissez