Corinne Erhel revient sur les conditions d’indemnisation des sinistrés de la sécheresse

Corinne Erhel a attiré l’attention de la ministre de l’intérieur sur les conditions d’indemnisation des sinistrés de la sécheresse qui a sévi entre juillet et septembre 2003. En effet, si les critères de reconnaissance de catastrophe naturelle ont été assouplis, ce qui permet à un plus grand nombre de communes d’être reconnues en catastrophe naturelle, de larges zones touchées par la sécheresse de 2003 n’ont pas été reconnues comme zones de catastrophe naturelle alors même que de nombreuses maisons ont subi de très graves dommages. Dans ce cadre, l’enveloppe de 180 millions d’euros prévue par la loi de finances pour l’année 2006 pour les dommages causés aux bâtiments est loin d’être suffisante. Elle lui a demandé d’indiquer pourquoi il n’est pas demandé aux compagnies d’assurance de participer, puisque tous les sinistrés concernés ont régulièrement payé une prime « catastrophe naturelle » dans leur contrat. Elle lui a demandé également si elle entend mettre rapidement un terme aux situations d’injustice ainsi créées et toujours pas traitées depuis 2003.

Réagissez