Défendre l’Ecole pour préparer l’avenir

La communauté éducative proteste à juste raison contre les réformes menées par le ministre de l’éducation nationale : suppressions massives de postes conduisant à des classes surchargées et refonte des programmes dans le primaire marquée par un affaiblissement de la dimension culturelle de l’enseignement.
A cela s’ajoute l’empilement des réformes successives jamais complètement appliquées, jamais évaluées.
Tout ceci se traduit par un malaise profond des enseignants, des élèves et de leurs familles qui l’expriment au travers de diverses manifestations.
Ces réformes ont été élaborées en l’absence de concertation par un gouvernement inflexible et sourd aux mécontentements des acteurs du système éducatif et qui dépossède progressivement l’école publique de ses moyens.

Ecoles, collèges et lycées sont aujourd’hui les victimes de la réduction massive des emplois dans la fonction publique.
A la rentrée prochaine, collèges et lycées verront disparaître 8 800 postes sur les 11 200 prévus dans la loi de finances pour 2008. Le nombre de postes est adapté de façon aveugle à la démographie scolaire sans tenir compte du manque de moyens humains et matériels qui en résulte.
Les conditions d’enseignement se dégradent pour les élèves et les enseignants, surcharge des classes, problèmes de remplacement des enseignants, suppression d’options, d’enseignement et de filières, non scolarisation des enfants de deux ans.
La liste des conséquences néfastes est longue. Ces suppressions massives de postes remettent en cause l’égalité des chances.

Sans changement d’orientation politique, cette situation se dégradera davantage encore : soutenir l’Ecole c’est préparer l’avenir.

Réagissez