Gouvernement et majorité pleinement mobilisés pour soutenir l’élevage

Alors que le monde agricole a exprimé ces derniers jours sa colère et son angoisse face à un avenir incertain, Il était nécessaire d’entendre cette détresse et d’y répondre dans le calme non seulement par des mesures d’urgence mais également par des solutions pérennes, de long terme.
Pleinement mobilisé, le gouvernement a présenté ce matin par la voix de Manuel Valls, Premier ministre, et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, un plan d’actions pour l’élevage.
Au travers de 24 actions regroupées en 6 priorités, ce sont près de 600 millions d’euros qui seront débloqués pour les éleveurs les plus en difficulté en mesures d’allégement de trésorerie (allègement et report de charges) alors que la Banque Publique d’Investissement pourra garantir jusqu’à 500 millions d’euros de crédits bancaires de trésorerie. 10 millions d’euros seront également consacrés à des mesures de soutien à la promotion nationale et à l’export.
Ces annonces vont dans le bon sens en visant tout d’abord à redresser les cours et les prix payés aux producteurs ainsi qu’à traiter la question de la dette bancaire et fournisseurs. Elles permettront également d’alléger les charges et de développer, c’est impératif dans une logique de long terme, la contractualisation, la compétitivité des filières et les débouchés commerciaux à l’export. A cette fin, le logo « Viande française » sera étendu et les contrôles sur l’étiquetage de l’origine des produits multipliés.
Stéphane Le Foll sera auditionné ce mercredi soir avec l’ensemble des acteurs de la filière par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. Je l’interrogerai sur la mise en œuvre rapide et simple des mesures annoncées.

Réagissez