Interventions lors des auditions des ministres sur le Projet de Loi de Finances pour 2012

Depuis la semaine dernière, l’Assemblée Nationale consacre ses travaux au Projet de Loi de Finances pour 2012. La commission des affaires économiques examine plus particulièrement les crédits relatifs à l’Economie, à l’Enseignement supérieur et à la recherche, ainsi qu’à l’Agriculture.
J’ai ainsi interrogé le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation, sur la baisse des crédits alloués à la politique favorisant l’accès aux vacances, élaborée pour permettre à nos compatriotes qui n’en ont pas les moyens de profiter de leurs congés pour partir en vacances. J’ai dénoncé ce renoncement qui s’inscrit dans un contexte où le taux de départ des couches les plus aisées est stable, autour de 80%, quand celui des familles les plus modestes est passé de 46% à 32% entre 1998 et 2009.
Lors de l’audition du Ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, j’ai insisté sur l’importance des Centres de Culture Scientifique, Technique et industrielle, dont les actions dans les territoires permettent de rapprocher la science et la recherche des citoyens et des entreprises. J’ai ainsi demandé à ce que soient précisés les critères d’attribution des financements, l’Association Bretonne pour la Recherche Technologique (ABRET) voyant les crédits qui lui sont alloués baisser drastiquement depuis 2 ans. J’ai également demandé au Ministre de me transmettre un point d’étape s’agissant de la labellisation des Instituts de Recherche Technologique dédiés au numérique B-Com et System-X.
Le numérique était bien entendu à l’ordre du jour de l’audition du ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique. Après avoir regretté la faiblesse des crédits alloués à la politique en faveur du numérique, j’ai interrogé le ministre sur la sollicitation par les collectivités de l’enveloppe de 900 millions d’euros à leur disposition pour financer leurs projets de déploiement du Très Haut Débit. Le Ministre m’a confirmé qu’aucune demande n’était parvenue à ce jour, confirmant par ailleurs la lenteur de mise en route du programme visant à soutenir le déploiement de la fibre optique.
Enfin, l’audition de ministre de l’Agriculture m’a donné l’occasion de revenir sur les suites de la crise de la bactérie E.Coli. Les indemnisations versées par l’Union Européenne seront en effet insuffisantes pour couvrir les dommages supportés par les producteurs de légumes, en Bretagne notamment. Pour surmonter cette crise, aux conséquences lourdes, les producteurs de légumes poursuivent leurs efforts pour améliorer la compétitivité du secteur. J’ai donc suggéré au Ministre qu’une éventuelle aide de l’Etat pourrait faciliter le raccordement au gaz naturel de la zone légumière du Trégor-Goëllo. Le Ministre s’est déclaré intéressé par les propositions qui pourraient lui être faites dans ce sens.

Réagissez