L’avenir de la maison de l’emploi et de la formation professionnelle du pays du Trégor-Goëlo

Corinne Erhel est intervenue auprès du ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité sur le financement de la maison de l’emploi et de la formation professionnelle du pays du Trégor-Goëlo. En effet, cette maison de l’emploi, labellisée le 5 décembre 2006 et dont les statuts ont été signés en juillet 2007, est un projet collectif, porté par les élus, mais aussi par les forces vives de ce pays que sont les organisations syndicales de salariés et patronales et l’ensemble des services et associations attachés à la résorption du chômage et du travail précaire. Les travaux permettant la réalisation du projet immobilier réunissant l’ensemble des acteurs de la maison devaient débuter en janvier 2008, mais la maison de l’emploi attend le conventionnement de l’État. Il semblerait que pèse une incertitude sur l’aide apportée par l’État à ce projet, qui devait être un pôle d’activité majeur dans le pays, car l’État n’est pas en mesure de garantir le versement de l’aide nécessaire à ce projet. Elle lui a demandé d’indiquer quelles dispositions le Gouvernement comptait prendre pour assurer la pérennité du financement des maisons de l’emploi. De façon plus générale, elle lui a demandé d’annoncer comment le Gouvernement entendait favoriser l’établissement d’une mise en réseau et une meilleure coopération entre les acteurs (collectivités locales, ANPE, Unédic) et les partenaires, ainsi qu’un meilleur service pour les demandeurs d’emploi tant au niveau de l’accueil, des informations que l’accès aux différents acteurs et outils existants pour faciliter l’insertion.

Réagissez