Les socialistes mobilisés pour préserver le statut de la Poste

Mardi 15 décembre à l’Assemblée Nationale…

Les députés socialistes sont parvenus à tempérer les ardeurs du gouvernement et à bousculer la majorité : nous avons tout d’abord provoqué la panique sur les bancs de l’UMP en demandant vers 21h30 et assez rapidement le vote de la motion de rejet préalable que nous défendions. Nous étions à ce moment-là plus nombreux que les députés de droite, qui se sont empressés de suspendre la séance afin d’avoir le temps de prévenir les renforts. Puis, alors que le gouvernement claironnait dans la presse que le changement de statut de la Poste serait effectif au 1er janvier 2010, nous avons renvoyé la majorité à ses contradictions en faisant remarquer à M. Estrosi qu’il était tout simplement impossible de promulguer une loi alors même que la commission mixte paritaire, chargée de faire la synthèse des travaux de l’Assemblée et du Sénat sur ce texte devait se réunir le 12 janvier ! Sans nous, les amis de M. Coppé aurait encore eu plus de mal à faire croire à l’opinion que la réforme constitutionnelle a bien renforcé le rôle du parlement : les députés UMP ne se sont en effet jamais émus que le gouvernement puisse promulguer une loi sans que le parlement ait achevé ses travaux !

Néanmoins, le combat se poursuit ! Dans la lignée du référendum qui a mobilisé plus de 2 millions de personnes qui se sont massivement prononcés contre la privatisation de la Poste, nous continuons à affirmer notre ferme opposition à une réforme qui pourrait mettre en péril la mission de service public de la Poste.

Réagissez