Projet d’extraction de sable : réaction à la suite de la table ronde à Bercy

Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique a réuni cet après-midi les différentes parties prenantes du projet d’extraction de sable en baie de Lannion après la publication du décret du 14 septembre dernier et, après mon intervention, de son rectificatif intégrant l’annualité de l’arrêté préfectoral d’ouverture des travaux.
Si la procédure devait bien aller à son terme, il est de ma responsabilité de faire en sorte que l’intégralité des contraintes imposées à la CAN par le Ministre soient strictement respectées.
Ainsi, après avoir confirmé mon grand désaccord quant à la localisation de ce projet, j’ai tenu à insister sur ma très grande vigilance quant aux engagements pris, concernant notamment la réalisation d’un état environnemental et socio-économique de référence et la mise en place d’une feuille de route rigoureuse pour l’exploration plus au large d’un banc de sable identifié par IFREMER, qui constituerait une alternative.
J’ai à ce propos souhaité faire part, de ma perplexité face au document de travail présenté par la CAN sur ce dernier sujet, qui s’apparente plus à un carré des impossibilités, avec des réserve sur la taille des bateaux, la longueur des études, le dimensionnement du port et des capacités de traitement ainsi que sur la nature possible du sable plus au large, qu’à une feuille de route volontaire.

Réagissez