Refondation de l’école : une école juste pour tous et exigeante pour chacun

L’Assemblée nationale a voté aujourd’hui en première lecture, le projet de loi d’orientation et de programment pour la refondation de l’école de la république. Alors que la jeunesse est au cœur du projet de la majorité, ce texte s’attelle à répondre de manière concrète et pragmatique aux nombreux problèmes que rencontre aujourd’hui notre école.

La loi programme un véritable effort de remise à niveau des moyens destiné à l’éducation sur l’ensemble du quinquennat. Le budget de l’Education nationale ne sera ainsi exempté des efforts d’économie demandé aux autres administrations. 54 000 nouveaux postes seront créés, s’ajouteront 6 000 emplois d’avenir professeur, et des écoles supérieures du professorat et de l’éducation seront mise en place pour ne plus laisser nos formateurs sans formation.

Parce qu’elle dispense les bases déterminantes, l’école primaire est au cœur de ce projet. Les enfants pourront ainsi accéder à la maternelle dès 2 ans afin de s’attaquer dès le plus jeune âge aux difficultés. Des enseignants « surnuméraires » seront également affectés au soutien des élèves en difficulté et les écoles pourront tester des méthodes pédagogiques innovantes adaptées à la réalité sociale des élèves. D’autre part, ils apprendront dès le cours préparatoire une langue étrangère, afin que tous puissent disposer de cette compétence essentielle à l’entrée dans la vie active. L’objectif poursuivi est de garantir l’acquisition par tous des compétences de base en français et en mathématiques en fin de CE1 et de s’assurer de la maitrise par tous les élèves des instruments fondamentaux de la connaissance à la fin de l’école primaire.

La loi entérine également la dotation de l’Etat pour aider les communes à supporter la charge financière de la création d’activités périscolaires qui accompagne la réforme des rythmes scolaires à la suite du décret du 24 janvier 2013.

Il s’agira également de faire entrer l’école dans l’ère numérique. Au-delà d’une éducation au numérique, un service public de l’enseignement numérique sera créé. Les ressources pédagogiques numériques seront développées et encourageront notamment le travail en autonomie ou la scolarisation des élèves handicapés. A l’école aussi, le numérique est une chance !

Enfin, l’enseignement professionnel sera valorisé par le principe d’orientation choisie. Parallèlement, le texte réaffirme le principe du collègue unique, destiné à donner à chaque collégien de France un socle commun de connaissances, de compétences et de culture où qu’il soit scolarisé.                                                                

Consulter le dossier législatif sur le site de l’Assemblée nationale

Consulter le dossier sur la refondation de l’école sur le site du ministère de l’Education nationale

Réagissez