Visite d’Emmanuel Macron : le gouvernement réaffirme son soutien et son engagement pour le développement du Trégor-Goëlo

Dans le cadre de sa visite du lundi 8 juin dans le Trégor-Goëlo, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, a réaffirmé l’intérêt du gouvernement pour le Trégor-Goëlo et son souhait d’accompagner activement le développement du territoire.
Le ministre a pu visiter les installations du site lannionnais du groupe Alcatel-Lucent avant de rencontrer, dans le contexte du rapprochement avec Nokia, les représentants des salariés qu’il a assurés de son soutien.
De nombreuses annonces ont été faites lors de cette matinée.
Les engagements forts en matière de maintien de l’emploi ont été rappelés par le ministre et 500 embauches en France annoncées.
Le ministre a d’autre part indiqué l’arrivée à Lannion d’une plateforme ouverte sur un des 9 marchés prioritaires identifiés par le gouvernement (virtualisation des réseaux, cybersécurité, internet des objets, 5G, etc.). Le travail avec l’écosystème et les start-up sera également renforcé.
Le groupe Alcatel-Lucent a également annoncé l’ouverture d’un laboratoire Bell labs à Lannion en confirmant les investissements immobiliers de 30 millions d’euros sur le site.
Afin d’affirmer la volonté du gouvernement de contribuer à l’attractivité du territoire, le ministre a profité de sa visite pour annoncer la prolongation de la participation financière de l’Etat dans le cadre de la délégation de service publique 2013-2017 pour l’exploitation de la ligne aérienne Lannion-Paris.
C’est une très bonne nouvelle pour le pôle technologique avec son tissu de plus de 200 PME, PMI et ETI et de grands groupes ainsi que pour le tourisme du Trégor-Goëlo.
La venue d’Emmanuel Macron a été également l’occasion d’évoquer le projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion.
Afin de lui montrer la qualité et la beauté de cette côte, j’avais tout d’abord souhaité l’accompagner en début de matinée à la pointe de Bihit à Trébeurden avant une réunion d’échange et de travail constructive avec des élus, des associations, des professionnels de la pêche et de la plongée. J’avais voulu que cette réunion se tienne en comité restreint afin que chacun puisse s’exprimer et échanger avec interactivité avec le ministre.

Réagissez